Accompagner le changement

Eric PIRARD

Candidat Recteur 2018-2022

Accompagner le changement vers l'Uni 4.21+

Quelle est notre place dans les sociétés en changement ?

 

Le monde a toujours été en mutation. Comme l’affirmait déjà Héraclite « une seule chose est constante, c’est le changement ». Identifier les changements les plus significatifs du monde d’aujourd’hui ne me paraît pas très difficile tant ils sont au cœur de tous les débats depuis plus de vingt ans. Je pense en particulier au numérique, au développement durable et à la mondialisation. Ce qui est sans doute plus difficile, c’est de prendre la mesure de l’impact de ces changements sur le monde universitaire. Il ne fait aucun doute qu’il sera majeur ! Les plus pessimistes diront que l’université aura disparu en 2050 et d’autres iront même jusqu’à dire que l’humanité devrait se trouver une autre terre d'ici moins d'un siècle! (Stephen Hawking, BBC 8 Oct 17). Je pense qu’il n’y a aucune raison de partager un tel pessimisme, mais il est la preuve qu’il est indispensable d’intégrer au mieux ces trois dimensions du changement dans notre stratégie universitaire.

 

Uni 4.21+, se veut un rappel mnémonique de ces trois dimensions:

 

  • 4. en référence à la 4ème révolution industrielle (Industry 4.0)
  • 21 en référence à un Agenda 21 définissant nos priorités en matière de développement durable
  • + en référence au programme de mobilité Erasmus+ de l'Union Européenne

 

 

Uni 4.

 

Le numérique doit être notre outil privilégié de communication, de partage et de publication, renforçant par là notre mission d’ouverture. Nous devons promouvoir une intégration progressive et volontaire du numérique dans nos enseignements. Nous devons être capables d’apporter une aide professionnelle à tous ceux qui font le choix du numérique pour leur permettre de privilégier un enseignement de qualité. Nous devons être animés par une éthique de partage et de collaboration en permettant à tous d’accéder au savoir (Open Access, Open Data,… Open Education).

 

Les tensions identifiées par l’AS*Prof (2017), même si elles ne renvoient pas seulement au numérique sont très explicites :

 

  • Tension n°1 - La plupart des enseignants sont prêts à s’engager dans des méthodes d’enseignement mixtes (ex-cathedra et participatives), MAIS il y a un manque de ressources (temps, soutien pédagogique individualisé,…)
  • Tension n°5 - Il est indispensable d’améliorer les processus administratifs, MAIS trop de tâches administratives sont aujourd’hui déléguées aux académiques et les submergent

 

Uni 21

 

Il est urgent d’aligner nos comportements individuels et nos actions collectives sur les objectifs du développement durable. Dans le même ordre d’idées, les thématiques de recherche soutenues par l’université doivent être questionnées en permanence sous l’angle de leur adéquation aux objectifs d’un développement respectueux de l’homme, de la société et de son environnement (ex. efficience énergétique ; économie circulaire ;…). L’université doit aussi prendre la mesure de la spécialisation intelligente souhaitée par sa région (cf. Plateforme S3 européenne) et elle doit participer pleinement à l’animation d’espaces de rencontres, de débats et de créativité (Liège et Luxembourg Créative, MSH, Grandes Conférences, …) ainsi qu’à la mise en valeur de la mémoire intellectuelle et culturelle de la région.

 

Les questions de spécialisation intelligente et la nécessité de mieux dialoguer se retrouvent aussi en filigrane dans l’enquête de l’As*Prof (2017) :

 

  • Tension n°7 - Il serait souhaitable de favoriser des approches interdisciplinaires en matière de recherche et d’enseignement MAIS les lieux de rencontre (interfacultaires) manquent.
  • Tension n°9 - Avoir des pôles d’excellence est un atout incontestable, MAIS l’identité de l’université de Liège est d’être aussi une université complète.
  • Tension n°10 - Il est essentiel que l’université ait un enseignement qui réponde aux exigences du marché, MAIS elle doit aussi conserver son âme et rester un lieu de critique et de débat.

 

Uni+

 

Paradoxalement, une vraie stratégie d’internationalisation ne peut se concevoir qu’au départ d’un ancrage local / régional fort. L’université doit être capable de revendiquer une identité régionale forte tout en s’ouvrant à la diversité qui fait aussi l’Europe. Cette tension entre local et international est clairement identifiée dans l’enquête de l’As*Prof (2017) :

 

  • Tension n°8 - L’ancrage local de l‘université est indispensable, MAIS il faut aussi insister sur l’ancrage international de la recherche et de l’enseignement.

Idéalement, en référence aux trois dimensions identifiées dans la prospective, l’internationalisation contribuera à plus d’ouverture, la numérisation devrait permettre d’apporter plus de flexibilité et le développement durable guidera la spécialisation intelligente.

 

Très concrètement, l’Université de Liège doit:

Que faisiez vous le 8 décembre 2012?

Les astronautes à bord de la Station Spatiale Internationale ont en tous cas été fascinés par le réseau de neurones qui connecte la métropole liégeoise au reste de l'Europe. Est-il besoin de dire que notre situation est privilégiée?

L'astronaute Thomas Pesquet n'a pas non plus laissé passer cette occasion en 2017. Le petit triangle relie les quatre sites ULiège, le plus grand les villes de Paris, Londres et Francfort. Ne sommes-nous pas au coeur de l'Europe?

RENCONTRES-DEBATS

 

Tous : A1 17 Septembre 2018 - 19h00

Etudiants :HEC 050 18 Sept 2018 - 18h00

P.A.T.O. : B8 19 Sept 2018 - 10h00

Rentrée Académique 20 Sept 2018 -

Pers. Sc. : B8 21 Sept 2018 - 14h00

Tous : A1 22 Sept 2018 - 10h00

ME CONTACTER

 

ULiège - Sart Tilman

GeMMe - Q. Polytech 1, Bât B52

Allée de la Découverte, 9

4000 Liège

eric.pirard [at] uliege.be

+ 32 4 366 95 28

SUIVEZ-MOI

 

Retrouvez mon actualité sur les réseaux sociaux.